| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • You already know Dokkio is an AI-powered assistant to organize & manage your digital files & messages. Very soon, Dokkio will support Outlook as well as One Drive. Check it out today!

View
 

Pauchant, Thierry (2)

Page history last edited by Olivier G. 15 years, 4 months ago

Biographie de l’auteur


 

Thierry Pauchant est né en 1953 en France, où il a fait ses premières études universitaires en administration et en psychologie sociale. Il déménage dans les années 1970 aux États-Unis où il travail pendant 4 ans comme directeur d’un hôtel de plus de 1200 chambres. Arrivé à un point tournant de sa carrière, où le sens de sa vie professionnel commence à plafonner, il poursuit ses études universitaires à l’Université de Los Angeles en développement organisationnel. C’est en côtoyant l’approche humaniste et existentielle de plusieurs chercheurs californiens qu’un  nouveau parcours se trace pour lui :

 

Puis, un jour, je me suis demandé ce que je serais dans cinq ans. Je serais peut-être directeur d’un hôtel de 1200 chambres. Dans 10 ans, je serais peut-être directeur de trois hôtels de 1200 chambres. Tout cela m’est apparu absurde. J’ai alors vécu une épiphanie, une crise de conscience, me disant que je ne pouvais pas faire cela toute ma vie. Je cherchais un sens à ma vie ou, pour reprendre une expression existentialiste, l’authenticité. (Michaud, 2001, p. 14) 

 

Il entreprend alors un MBA en développement organisationnel à l’Université of California in Los Angeles (UCLA) ainsi qu’un doctorat en management stratégique et gestion des systèmes complexes à l’University of Southern California (USC) où il travaille à sa thèse sur la gestion éthique des crises des multinationales avec son collègue Ian I. Mittroff.

 

Il devient consultant pour une panoplie d’entreprises, de municipalités et d’organismes publiques, autant aux Etats-Unis qu’au Canada. Au cours de ses interventions, ses entrevues avec le personnel et les directeurs deviendront une source d’information inestimable sur laquelle il s’appuiera pour développer son discours sur la recherche de sens en organisation et développer la recherche dans ce domaine.  

 

Thierry Pauchant s’installe en 1987 au Québec, où il prend famille et titre de professeur titulaire aux Hautes Études Commerciales (H.E.C.). Il demeure consultant et assistant de recherche pour le Center for Crisis Management à l’USC jusqu’en 1996. Depuis 2002, il y est titulaire de la Chaire de recherche en management éthique et spirituel ainsi que directeur du Groupe de recherche sur l’éthique et la responsabilité sociale en organisation.

 

Homme très impliqué dans son milieu et récipiendaire de plusieurs prix, il sera, au cours de sa carrière, membre de conseils d’administration, membre des comités d’édition ou d’évaluation pour plusieurs revues scientifiques en management. Il est aussi le cofondateur du Forum international sur le Management éthique et spirituel (FIMES).

 

Ses inspirations


 

L’œuvre de Pauchant est d’inspiration humaniste. Pour lui, l’humanité tient à la dualité entre la vie et la mort, et la nécessité de prendre conscience des apprentissages que nous livre la mort et la souffrance. Elle permet aux êtres humaines de vivre plus pleinement (Casgrain, 1996, p.21). Il s’inspire entre autres de Ernest Becker pour penser la gestion autrement : « Si l'être humain est d'abord un être biologique, les forces économiques et compétitives ne peuvent primer sur les autres; dénier ce fait ne peut que conduire à des désastres sociaux, écologiques, économiques et spirituels. » (Casgrain, 1996, p.21)

 

Toujours dans l’inspiration humaniste, il s’intéresse notamment à la théorie Z de Maslow et à la transpersonalisation, concept qu’il reprendra pour l’appliquer à sa théorie sur le leadership intégral. (Russ Volckmann, 2007)

 

Toutefois, sa plus grande inspiration reste la philosophe française Simone Weil, dont l’œuvre post-mortem est marqué entre la méthode rationnelle et la purification spirituelle (Dufresnes, 2006). Pauchant lui doit sa conception du travail, qui se répartit sur un axe allant de l’emploi économique, au labeur et au besoin physiologique, à sa fonction sociale et à sa contribution à l’estime de soi, puis, sa fonction spirituelle, « c’est-à-dire qu’on considère le travail comme une vocation» ((Michaud, 2001, p. 14). Il explique que le sens à la vie ne vient pas seulement du matériel ou de la spiritualité, mais bien de la complémentarité entre les deux : dans la pensée de Simone Weil, son travail, le labeur, ne lui donne pas que des biens matériels, mais également un sens à sa vie, une plénitude. (Casgrain, 1996, p.20)

Enfin, Pauchant est également inspiré par le travail de David Bohm et de son approche du dialogue : « [son approche] est l’une des pistes intéressantes à poursuivre si nous voulons développer l'attention pour "agir avec conscience", comme le disait joliment la philosophe Simone Weil.

Son œuvre


L’œuvre de Thierry Pauchant est assez prolifique : il a publié plus de 130 articles scientifiques, dont 9 livres. Malgré la diversité des thèmes qu’il travail, son domaine de recherche principal demeure la gestion de crise dans les systèmes complexes à travers l’éthique. Les publications du début de sa carrière explorent l’impact des crises industrielles sur l’écologie et la santé humaine. Ses travaux avec Ian I. Mittrof ont été essentiels dans le développement de la recherche sur ce sujet, puisqu’ils décrivent les systèmes à travers leurs expériences de consultation. Les publications au début de sa carrière s’agencent bien avec ses inspirations en psychologie humaniste, bien que ses théories ne semblent pas tout à fait applicables encore. (Hein, 1994, p. 41). Toutefois, Pauchant aura l’occasion de développer son approche et de la renforcer dans une cohérence théorique et pratique qui se ressent dans ses publications depuis 2000.

Le livre qui marquera sa carrière et qui demeurera un best-seller demeure La quête du sens : gérer nos organisations pour la santé des personnes, de nos sociétés et de la nature, publiée d’abord en 1995 en anglais puis traduite en 1996 en français. Cet ouvrage collectif est une réponse critique  à la quête de l’excellence dans les organisations, idée proposée par Peters and Waterman en 1982. Dans son introduciton, Pauchant propose  une réponse existentialiste à la crise du sens dans le monde contemporain, où il est nécessaire de trouver un sens personnel et organisationnel au travail, à travers les subjectivités de chacun.

Malgré la popularité de cet ouvrage, deux volumes restent sans doute plus représentatifs des travaux de Pauchant. Le premier est Pour un management éthique et spirituel  : défis, cas, outils et questions, publié en 2002, qui collige les résultats du premier Forum international sur le management éthique et spirituel. Dans cet ouvrage collectif, les auteurs présente différentes problématiques reliées à la quête de sens en entreprise en s’inspirant de l’expérience des 200 acteurs du Forum. 

Son dernier ouvrage intègre la plupart des concepts développés par Pauchant et est une œuvre majeur pour le développement de la réflexion critique sur le système publique de la santé au Québec. Dans son livre Guérir la santé, un dialogue de groupe sur le sens du travail, les valeurs et l’éthique dans le réseau de la santé, Pauchant dégage les résultats d’un dialogue démocratique entre différents acteurs de la santé et permet de mieux comprendre la crise actuelle dans notre milieu de santé. Il utilise l’approche du dialogue pour que ces acteurs reconstruisent une éthique dans la santé. Ainsi, gestion de crise, quête de sens et éthique du travail sont des mots clés rassemblés dans ce document.

Sa contribution au constructivisme


La problématique de la quête de sens surplombe l’œuvre de Pauchant. À travers ses différents travaux sur la gestion de crise, il déconstruit l’idée dominante de la quête de l’excellence et tente de reconstruire, avec une approche humaniste, une nouvelle façon d’envisager le travail. Bien qu’on associe peu Pauchant au constructivisme dans les revues de la littérature, on peut dire que ses théories et ses méthodes de travail le sont. D’abord, les approches des forums, de la Search Conference et des dialogues permettent au chercheur d’aller explorer les différentes expériences subjectives et de confronter les différentes conceptions du travail.

Sa conception de l’éthique est également très constructiviste. En effet, il donne une importance capitale au dialogue démocratique, par lequel une éthique collective peut être construite : « Fondamentalement, le dialogue permet à une communauté de décider ensemble face à des enjeux communs, tout en s'appuyant sur le développement de la conscience de chacun et de chacune. Nous avons grand besoin de telles innovations sociales. (Pauchant, 2004) ». Dans son livre Guérir la santé, Pauchant cite Simone Weil pour évoquer la complexité de la communication en organisation et les paradoxes du dialogue : « Celui qui inventerait une méthode permettant aux [personnes] de s'assembler sans que la pensée s'éteigne en chacune d'elles produirait dans l'histoire humaine une révolution comparable à celle appor­tée par la découverte du feu, de la roue, des premiers outils. » (Simone Weil, L’enracinement, 1949).

Enfin, l’on peut retrouver une vision constructiviste chez Pauchant dans sa façon d’aborder le leadership intégral. Dans les organisations, les leaders se retrouvent dans un mode de vie fractionné, où famille et gestion ne peuvent être facilement réconciliés. Le leader intégral, comme Gandhi, Martin Luther King, Mère Térésa, agit en conscience sur plusieurs niveaux de profondeur et dans une étendue plus ou moins vaste de projets. (Pauchant, 2003, p. 15). Ainsi, le projet actuel de Pauchant est de recenser 100 leaders intégraux dans l’histoire, provenant d’une diversité de cultures, pour mieux comprendre comment la construction d’une vision intégrale du travail ont amené ces individus à devenir des acteurs de changement et à agir sur les processus dans un système complexe.

Ainsi, l’œuvre de Pauchant fait la critique d’une vision trop économique et matérialiste de la gestion et tente de reconstruire une vision du travail en équilibre avec les diverses sphères de l’humanité. Par ses travaux sur le dialogue démocratique et sur le leadership intégral, il tente de donner au management la conception d’une éthique spirituelle collective.

Mots clés : Gestion des risques, dialogue démocratique, management éthique, leadership intégral des organisations, changement stratégique face à la complexité, gestion éthique des risques et des crises, sens du travail et relation avec la santé individuelle et environnementale, apprentissage collectif et dialogue démocratique en entreprise, leadership éthique et intégral.


BIBLIOGRAPHIE


Bibliographie de l’auteur

 

LIVRES

 

Mitroff, Ian I. et Thierry C. Pauchant. 1990. We're so big and powerful nothing bad can happen to us : an investigation of America's crisis prone corporations. New York : Carol, 208 p.

 

-------- 1993. The Environmental & Business Disaster Book: How Big Business Avoids Responsibility for Its Catastrophes. New York: SPI Books.

 

Pauchant, Thierry C. et Ian I. Mittroff. 1992. Transforming the crisis-prone organization : preventing individual, organizational, and environmental tragedies. San Francisco, Calif.  : Jossey-Bass, 255 p.

 

-------- 1995. La gestion des crises et des paradoxes  : prévenir les effets destructeurs de nos organisations. Montréal : Québec/Amériques, 332p.

 

Paucahnt, Thierry C. et Colette Dumas. 1989. Abraham Maslow and Heinz Kohut.  Montréal  : Université du Québec à Montréal, Centre de recherche en gestion, 32 feuillets.

 

Paucahnt, Thierry C. et al.1996.  La quête du sens : gérer nos organisations pour la santé des personnes, de nos sociétés et de la nature. Montréal : Québec/Amérique, 359 p.

 

-------- 2000. Pour un management éthique et spirituel  : défis, cas, outils et questions. Saint-Laurent, Québec : Fides ; Montreal : Presses H.E.C. 418 p. 

 

-------- 2002. Guérir la santé, un dialogue de groupe sur le sens du travail, les valeurs et l’éthique dans le réseau de la santé. Montréal : Fides ; Montréal  : Presses H.E.C. 392 p.

 

 

ARTICLES DE PÉRIODIQUES, AVEC COMITÉ DE LECTURE

 

Deschamps, I., Lalonde, M., Pauchant, T.C. et  Waaub, J.P. 1996. «What crises could teach us about complexity and systemic management. The case of the Nestucca oil spill.» Technological Forecasting and Social Change, 55, p. 107-129.

 

Ébrahimi M., Pauchant T. et Laurent S. 1997. « Enraciner l’économie dans l’écologie : des grappes industrielles aux écosystèmes industriels », Gestion, vol. 22, n° 2, p. 60-65.

 

Pauchant, T.C., I.I. Mitroff, P. Lagadec. 1991. «Toward a systemic crisis management strategy. Learning from the best examples in the US, Canada and France». Industrial Crisis Quarterly, vol. 5,  3, p. 209-232.

 

Pauchant, T.C. 1992. «Gestion, philosophie et écologie». Revue internationale de gestion, vol. 17,  4, p. 48-58.

 

-------- 1996. «Sauvegarder la poule aux oeufs d’or : la nécessité d’un dialogue collectif au Québec», Canadart IV, Revista Do Nùcleo de Estudos Canadenses, 4, p. 53-64.

 

Pauchant, Thierry C. et C. Roux-Dufort. 1994. « La gestion des crises et de la contre-production : votre entreprise est-elle apprenante ? », Revue internationale de gestion, vol. 4, n° 19, p. 35-47.

Pauchant, T.C. 1998. «Simone Weil et l’organisation actuelle du travail», Cahiers Simone Weil, vol. 21, 1-2, p. 111-140.

 

Pauchant, T.C. et D. Parent. 2002. «L’apprentissage stratégique, social et éthique des risques et des crises. Le cas du déluge du Saguenay de juillet 1996». Revue Éthique Publique, vol. 4, 2, p. 192-203.

 

Pauchant, T.C. et M. Chennoufi. 2002. «Gérer l’ambiguïté de la complexité après le 11 septembre». Revue Internationale de Gestion, p. 4-7.

 

Pauchant, T.C., M. Chennoufi. 2003. «Gestion des crises et apprentissage : le courage d'un dialogue éthique». Management et conjoncture sociale. 617, p. 65-72.

 

Pauchant, T.C. 2005. «Integral Leadership: A Research Proposal». Journal of Organizational Change Management, vol. 18, n° 3, p. 211-229. 

 

 

Références

 

Beauchamp, André. «Compte rendu : Guérir la santéde T. Beauchamp et al.» Relations, No 679, sept. 2002, p. 41-42. [En ligne] http://repere2.sdm.qc.ca/ipac20/ipac.jsp?session=N234H5110996U.112803&profile=main--2frc&source=~!horizon&view=subscriptionsummary&uri=full=3100025~!367827~!1&ri=1&aspect=subtab44&menu=search&ipp=20&spp=20&staffonly=&term=pauchant&index=.GW&uindex=&aspect=subtab44&menu=search&ri=1#focus Consulté le 8 février 2009.

 

Casgrain, Yves. «Les gestionnaires en quête de sens: interview avec Thierry Pauchant». Guide ressources, Vol. 11, no 7, avril 1996, p. 18-21.

 

Dufresnes, Jacques. 2006. Simone Weil ou la synthèse de la méthode et de la purification. L’Encyclopédie de l,Agora ». [En ligne] http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Weil--Simone_Weil_ou_la_synthese_de_la_methode_et_de_la_par_Jacques_Dufresne Consulté le 8 février 2009.

 

Hein, Cheryl. 1994. «Book Review». S.A.M. Advanced Management Journal. Cincinnati: Winter 1994. Vol. 59, No. 1; p. 47.

 

Maillard, Sébastien. 2003. « Dossier. Entreprise. L'éthique des affaires fait ses classes. » La croix, lundi, 17 novembre 2003, p. 12.

 

Michaud, Marie-André. « Entrevue avec Thierry Pauchant» Guide ressources, Vol. 16, no 7, mars 2001, p. 13-15.

 

Pauchant, Thierry C. 1994. Thierry Pauchant, Professeur titulaire à HEC. Site personnel. [En ligne] http://neumann.hec.ca/cme/PagesTPauchant/Accueil.htm. Consulté le 8 février 2009.

 

Quinty, Marie. 1996. « Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? » Affaires Plus.  Vol: 19 NO: 9, Novembre 1996, p. 18

 

Volckmann, Russ. 2007. « Integral leadership : The 100 book project ». Integral leadership Review. [En ligne] http://www.leadcoach.com/archives/interview/thierry_pauchant.html Consulté le 8 février 2009.

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.