| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Want to get organized in 2022? Let Dokkio put your cloud files (Drive, Dropbox, and Slack and Gmail attachments) and documents (Google Docs, Sheets, and Notion) in order. Try Dokkio (from the makers of PBworks) for free. Available on the web, Mac, and Windows.

View
 

Alain Touraine- Concept d'historicité

Page history last edited by marie.eve.arbour@hotmail.com 12 years, 11 months ago

 

CONCEPT D’HISTORICITÉ

Qu’est ce que l’historicité?

      L’historicité est un concept central dans l’œuvre de Touraine. Il la définit comme suit : « L’historicité de la société est sa capacité de produire ses orientations sociales et culturelles à partir de son activité et de donner un « sens » à ces pratiques. » (Touraine, 1974) C’est ce qui constitue l’objet de lutte des mouvements sociaux : ils cherchent à en contrôler l’orientation. Pour être à même de bien saisir ce concept, il est tout d’abord pertinent de voir ce que Touraine entend par « société ».  Elle est :

« Le résultat de l'action sociale, le produit des relations sociales. Elle est une hiérarchie de systèmes d'action, un réseau de mouvements sociaux, de luttes politiques et de créations culturelles. La société agit sur elle-même et produit la culture à travers une suite de conflits. C'est un système d'acteurs défini par l'action culturelle et par les orientations culturelles opérant à trois niveaux : celui de l'historicité (le système d'action historique et des rapports de classe), celui des décisions et des institutions politiques, et celui du fonctionnement organisationnel. (Vaillancourt, 1991)

L’historicité, c'est ainsi l'action créatrice par laquelle la société se transforme et se produit elle-même à travers la lutte et le conflit. Cela fait référence au concept d’autopoïèse. Elle est l'auto-production des pratiques et de l'action sociale et culturelle d'une société donnée, en vue de créer ses propres orientations culturelles. Elle se construit donc autour de l’enjeu, de la lutte pour le contrôle de l’historicité. (Touraine, 1978) La société produit la société : c’est lorsqu’une pratique sociale semble efficace pour le plus grand nombre d’individus qu’elle devient une norme, qui elle, contribue à mieux organiser et gérer l’ordre social. Plus englobant, le système institutionnel est l’historicité transformée en de multiples règles de vie sociale qui sont à la base du fonctionnement des organisations. (Touraine, 2005) Ainsi,

J'appelle historicité cette distance que la société prend par rapport à son activité et cette action par laquelle elle détermine les catégories de sa pratique. La société n'est pas ce qu'elle est mais ce qu'elle se fait être: par la connaissance qui crée un état des rapports entre la société et son environnement, par l'accumulation qui retire une partie du produit disponible du circuit aboutissant à la consommation; par le modèle culturel qui saisit la créativité sous des formes qui dépendent de l'emprise pratique de la société sur son propre fonctionnement. Elle crée l'ensemble de ses orientations sociales et culturelles par une action historique qui est à la fois travail et sens. (Touraine, 1973)

      Pour une plus grande compréhension de ce qu’il conceptualise comme « historicité », Touraine met en opposition les sociétés qui n’ont pas d’historicité, c’est-à-dire qu’elles ne font que se reproduire, conduites par exemple par la religion, la monarchie, la raison, le progrès. D’un autre côté, les sociétés à forte historicité sont le produit de leur propre action et ne peuvent être analysées selon les mêmes principes que les précédentes. Le but de l’historicité est alors de repenser la dynamique de l’histoire ainsi que la capacité d’action des individus qu’il nomme acteurs du changement. (Touraine, 1973)

     

 

Comment se construit l’historicité?

L’historicité se construit autour des trois éléments de la citation précédente : le mode de connaissance, la dimension économique et le modèle culturel. D’abord, le mode de connaissance vise à ce qui la société soit capable de se construire une représentation d’elle-même. C’est une composante très importante, qui dépend de la façon dont est orientée l’action historique et de l’usage qui en est fait (Lebel, 2007).

La dimension économique est le processus d’accumulation dont se dote une société:

« Une partie importante des ressources accumulées dans une société industrialisée est employée à transformer directement les conditions de travail et à produire du travail, ce qui est le rôle de la technologie. L’investissement modifie l’organisation du travail et donc sa productivité ». (Touraine, 1993)

 Finalement, le modèle culturel (ou éthique) est ce qui dirige et interprète les pratiques sociales. C’est en quelque sorte la dimension de l’historicité par laquelle la société est à même de réfléchir sur elle-même. Pourtant, ce modèle éthique ne peut être réduit à l’idéologie dominante, même lorsque l’historicité est contrôlée par la classe dirigeante. Même si le mode de connaissance, l’accumulation et le modèle éthique sont souvent contrôlés par celle-ci, la classe dominée va contester cette domination et défendre sa propre identité sociale et culturelle contre le modèle qui lui est imposé. (Touraine, 1995) C’est pour cette raison que les trois domaines identifiés par Touraine sont indissociables et qu’il est indispensable, pour les mouvements sociaux, d’en faire la cible du changement social désiré.

      Il est important de comprendre que l’action qu’est exercée par l’historicité sur la société n’est pas faite de façon directe. Elle le fait par un intermédiaire que Touraine nomme le système d’action historique. Cela est « l’ensemble des modèles qui orientent les pratiques du travail : production, organisation, répartition et consommation; il est l’emprise de l’historicité sur les ressources qu’elle mobilise » (Touraine, 1974) Le système d’action historique est le cadre dans lequel le mouvement social cherche à modifier les valeurs de la société. Le champ d’historicité est l’objectif du changement social, car il s’inscrit dans la logique d’une transformation d’un système historique et de ses rapports de classe.

 Évolution, filiation, impact et position constructiviste du concept

      Des auteurs tels que Vaillancourt et Lebel placent l’auteur et son concept d’historicité loin de la sociologie Marxiste, car selon Touraine, les conflits ne sont pas indispensables. Il dépasserait Marx également car ce dernier considérait que l’objet du conflit se trouvait dans la sphère économique et alentours des rapports de production et d’exploitation économique. Pour Touraine, la lutte des classes, telle que l’entendait Marx, ne serait plus d’actualité et dénudée de sens, l’économie n’étant plus le moteur du changement. On comprendra ici que c’est l’historicité qui a pris sa place. Vaillancourt pense également que Touraine situe à distance des sociologies libérales, car « les rapports de classe ne s’expliquent pas en termes d’influence et de stratégie, mais en termes de lutte pour le contrôle de l’historicité. » (Vaillancourt, 1991) Il serait également loin des sociologies fonctionnalistes, car l’individu ne ferait pas que s’adapter aux fluctuations de son environnement, il peut également modifier celui-ci par le biais des mouvements sociaux et le contrôle de l’historicité.

      Le concept d’historicité en est un qui n’a pas été amené à évoluer et à changer de manière considérable au fil des différents travaux de Touraine. En fait, l’auteur ne fait que le repréciser. Dans Un nouveau paradigme (2005), Touraine affirme que nos sociétés actuelles peuvent être qualifiées d’information et de communication. Il existerait un nouveau paradigme général, une nouvelle historicité qui forment un nouveau système d’action historique. Ainsi, il tente d’appliquer et  de lire les nouvelles sociétés à l’aide de ce concept.

     Dans une perspective constructiviste, je crois pouvoir affirmer que la définition que donne Touraine de l’historicité s’inscrit effectivement dans un cadre constructiviste dans sa perception de la société : Selon Lynch, la culture et l’histoire se construisent à partir de l’ensemble des interactions. Il y aurait donc co-construction de la réalité, de la société par les sujets historiques.

 

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.